#

Fête des Lumières : histoire et programme 2017

Une célébration traditionnelle qui a traversé le temps et les âges

Unique au monde, la Fête des Lumières se déroule chaque année à Lyon, avec en point d’orgue le 8 décembre. Il s’agit de la manifestation populaire la plus importante de la région lyonnaise.  Alors que, par tradition, les lyonnais déposent des lumignons sur leurs balcons et à leurs fenêtres, la ville est  « embrasée » et animée par de nombreux spectacles lumineux.  Le patrimoine d’exception de Lyon est ainsi mis en valeur : ses monuments, ses places se transforment dans des scénographies qui utilisent la lumière, la vidéo, les créations sonores et les arts vivants.

C’est un des quatre plus grands rassemblements festifs au monde  en termes de fréquentation (après le Kumbh Mela, le Carnaval de Rio et l’Oktoberfest de Munich). La Fête des Lumières est notamment connue pour son son aspect populaire et son envergure artistique.

Avec plus de 150 ans au compteur, cette fête du 8 décembre est d’abord une histoire de tradition religieuse, mais également un événement populaire, au cours duquel les Lyonnais descendent dans la rue. Aujourd’hui, elle est aussi la Fête des Lumières qui fait rayonner Lyon dans le monde entier. Mais d’où vient cette tradition? Comment est-elle née ? De nombreuses confusions et légendes existent sur son origine et son histoire.


Fête des Lumières : édition 2017, le programme 2017


En cette année 2017, les spectacles et animations lumineuses de la Fête des Lumières auront lieu en Presqu’île et dans le Vieux-Lyon, ainsi que dans les jardins de montée de la Grande-Côte,  sur les pentes de la colline de la Croix Rousse et au théâtre gallo-romain de Fourvière :

  •  les 7, 8 et 9 décembre, de 20 heures à minuit;
  • le 10 décembre  de 19 h à 23 h.

Notre coup de cœur :  le Grand Hôtel-Dieu !  Ne manquez pas sa façade monumentale, récemment rénovée et qui se dévoilera sous de gigantesques fresques lumineuses retraçant l’histoire du bâtiment.

Découvrez la suite de l’article

#

La Basilique Notre-Dame de Fourvière

Une œuvre architecturale hors du commun !

La Colline de Fourvière, dominant le centre de Lyon, est le plus ancien lieu d’occupation de la ville : elle est le lieu de fondation de la cité romaine de Lugdunum. Son altitude absolue est de 318 mètres au point culminant, le fort de Sainte-Foy.

Le sommet de la colline propose une somptueuse vue sur les jardins du Rosaire et le Vieux Lyon. Au-delà de la Saône, on peut voir la Presqu’île de Lyon, puis au au-delà du Rhône, de nombreux quartiers de la ville dont les Brotteaux et la Part-Dieu. Au-delà du périphérique lyonnais, on peut entrevoir la banlieue de Lyon, les plaines du Dauphiné, le Bugey, le massif de la Chartreuse, et les Alpes (par beau temps, il est possible de voir le Mont-Blanc).

La Basilique Notre-Dame de Fourvière surplombe la ville de Lyon depuis le sommet de cette colline. Faisant partie des repères les plus visibles de l’agglomération, l’édifice est un des symboles phares de Lyon…

Découvrez la suite de l’article